05/04/2008

Tournée en Auvergne

Riom, Thiers, Clermont-Ferrand, Issoire…
Quatre villes en Auvergne.
Je pars pour une petite tournée, cette fois dans le cadre du prix des Incorruptibles.

Il y a des années que je ne suis pas allée en Auvergne.
De l’Auvergne, je connais surtout Clermont-Ferrand.

Enfin, je devrais dire, plus exactement, que je connais surtout les cinémas de Clermont-Ferrand.
Plusieurs années de suite, j’y suis allée pour « le festival du court-métrage ». Une semaine de folie, où l’on peut voir des courts-métrages de neuf heures du matin à minuit, non-stop, à en friser (parfois) l’indigestion… (mais on peut y découvrir aussi de pures merveilles !)

 

1274338052.jpg
Au fond, le Puy de Dôme, enneigé


Clermont-Ferrand, pour moi, c’est aussi :
— Une odeur de vin chaud et de pain frais avec du Saint-Nectaire dessus.
— Des rues qui montent et qui descendent
— Des fontaines et des parcs gelés
— Des cours fraîches en été

164234516.2.jpg

Et, bien caché au fond d’un sombre couloir, le souvenir d’une maison dans laquelle je me savais attendue, et qui éclaboussait tout de ses rires et de sa lumière.

Voilà pourquoi je retourne en Auvergne avec une pointe d’impatience, une pointe d’appréhension, une pointe de nostalgie.
Cette fois, pas de courts-métrages à l’horizon, mais des classes avec de vrais collégiens et lycéens, pour parler avec eux des "Murs bleus".
Et des visages à découvrir, des paroles à donner et à prendre...

Je vous raconterai ça à mon retour !

31/01/2008

Aubervilliers

Mi-janvier, j'étais à Aubervilliers. Je "remonte" ce post car les élèves rencontrés ont fait, eux aussi, un compte-rendu de cette rencontre (lien en bas).

C'étaient mes premières rencontres dans le cadre du "Prix des Incorruptibles", et avec des élèves du Lycée Henri-Wallon.

Aubervilliers, c’est une ville de Seine-Saint-Denis (93), en banlieue parisienne. Ville attachante et néanmoins un peu sinistrée, avec un fort taux de chômage, de délinquance, des quartiers insalubres… Une ville qui cache parfois mal sa détresse ! La bibliothèque est nichée au pied de grands ensemble, et elle aurait aussi besoin d’être rénovée.
On pourrait se dire que : « ça n’est pas la joie ».

Et pourtant…
Et pourtant j’ai été accueillie par des bibliothécaires très sympas, énergiques et pleines d’entrain.


Et pourtant j’y ai découvert des adolescents bouillonnants de vie, de questions, d’intérêts.

Et lorsqu’un élève m’a dit : « Moi, je lisais jamais, et puis là, ça m’a plu, je crois que je vais en lire d’autres, des livres. »… Eh bien, j’ai été très émue, et très heureuse.

En sortant de la bibliothèque (quelle belle idée d'avoir amené les élèves jusque-là !), on se battait presque pour « rentrer » sur la photo de groupe. (photo prise par Mme Laurent-Billotte)

de5ee68a19da76c5580f939bd10365df.jpg

J’ai aimé les rires, et les sourires de ces ados que la vie n'a pas toujours gâtés et qui ne sont pas tous de "gros lecteurs". J'espère leur avoir, par ma présence, ouvert un peu une porte... La lecture, ça n'est parfois pas si compliqué !

5b4afec1bd4e376518c69b61a4efed34.jpg
J'adore cette photo ! Les "filles" voulaient absolument être prises en photo avec moi. Mais les garçons aussi. D'où un certain "mouvement" ! 
(photo Lionel Labosse) 

Merci à Lionel et Anne-Paule d’avoir organisé ces rencontres. Ce sont des profs qui font confiance à leurs élèves, et c’est un beau cadeau !

Lionel Labosse n'est pas que prof. C'est aussi quelqu'un d'engagé en littérature. On retrouve ses critiques à cette adresse-là

 

Et bravo aux élèves qui ont écrit directement, sur internet, le compte-rendu de cette rencontre ! Vous pouvez la visualiser à cette adresse là : gazette des incos.

 

14/01/2008

Pourquoi avoir présenté ce livre aux incos ?

Dans les mails envoyés  par les élèves de troisième du collège de Giromagny, il y a celui de Pauline.

Pauline me dit qu'elle a trouvé mon livre "trop compliqué" et "pas intéressant", et me pose la question suivante :
 "Pourquoi avez-vous présenté ce livre aux incorruptibles ?"

Je dois tout d'abord dire que je n'ai pas demandé à participer au prix des Incorruptibles
. Ça n'est pas moi qui ai envoyé ni présenté mon livre. Cela se décide autrement. Donc, je n'y suis pour rien !
Je pense que « Les murs bleus » est effectivement un livre un peu difficile et compliqué, et qu'il s'adresse plutôt à des lycéens qu'à des collégiens.
Je n'ai pas écrit « les murs bleus » pour des adolescents. Je l'ai plutôt écrit pour de jeunes adultes et des adultes. Donc, je comprend parfaitement que ce livre « vous passe au dessus de la tête ».
Vous auriez peut-être préféré lire mon dernier roman « L'ombre d'Adrien » (qui se passe en partie à Belfort et à Besançon). Cela dit : rien ne vous empêche de le lire !

Parce que la lecture, c'est aussi ça : lire des livres qu'on aime, ou qu'on aime moins. Etre enthousiasmé ou déçu. Emporté, ou ennuyé ! Il ne faut pas se décourager. 

Tout à l'heure, je répondrai aux questions de Sylvain. 

05/10/2007

Tout se met en place...

Petit à petit, tout se met en place, tant en France qu'en Allemagne, pour le Prix des lycéens Allemands, et pour le Prix des Incorruptibles.
Déjà, des invitations arrivent... pour le mois de mai prochain ! Ainsi, je peux déjà vous dire que je serai, début mai 2008, quelque part dans le sud-Est, entre Vitrolles et Avignon.

Quant à l'Allemagne, le programme de ma prochaine semaine de tournée est déjà établi. Ce sera en novembre prochain. J'irai donc dans les villes suivantes :

Düsseldorf, Leipzig, Erfut, Göttingen, Oldenburg.

Il y a une quinzaine de jours, j'étais au salon du livre "les mots Doubs" à Besançon. Quatre jours de salon très agréables sous un beau et grand soleil, avec de belles rencontres, beaucoup d'éclats de rire, de livres échangés... et de bons verres de vin !

7d22e1d48b01ce91eb4ecee12d7e8624.jpg