05/06/2013

Le retour de la demoiselle, et François Pernel

François Pernel est harpiste. Invité lors du Festival du livre de jeunesse de Cherbourg-Octeville, pour accompagner des lectures d'extraits de mon roman "Le retour de la demoiselle", il est arrivé avec, dans ses bagages, une dizaine de morceaux inédits, composés spécialement pour cette lecture...

François Pernel, Cherbourg 2013 (photo T.S)

Mais ce n'est pas tout ! Il les a également enregistrés, et les a mis à disposition de tous, sur internet.

Cliquez sur l'image ci-dessous pour vous rendre sur le site, et écouter les morceaux composés pour "Le retour de la demoiselle".


https://soundcloud.com/pernel-fran-ois

Vous pouvez également retrouver François Pernel sur son site : www.francois-pernel.com

10/07/2012

Le retour de la demoiselle, à Dinan

Pour ceux et celles qui vivent en Bretagne, ou qui vont y faire un tour prochainement...
Je signerai mon livre "le retour de la Demoiselle" le dimanche 15 juillet, à Dinan, dans les côtes d'Armor, devant la Maison de la harpe (Ti an Delenn), qui se trouve dans la vieille ville, au 6 rue de l'horloge.

Ce sera en fin de matinée. Pour plus de précisions sur les horaires (je ne les ai pas encore), vous pouvez vous adresser à la Librairie Le grenier, à Dinan, qui s'occupe de cette signature qui aura lieu dans le cadre des Rencontres Internationales de harpes Celtiques.

Dinan, Cathy Ytak, demoiselle, libellule, harpe celtique

Ces rencontres ont lieu tous les ans. Au programme : des concerts, des concerts et des concerts ;-), mais aussi des rencontres, et des stages (lutherie et harpe celtique, ceux-ci sont désormais complets (je dis ça au cas où il y aurait des gens intéressés !). Mais il reste de la place pour les concerts.
Vous pouvez consulter le programme à cette adresse.

Je suis très heureuse de cette signature, dans cet endroit-là, à cette date-là. Ces rencontres de la harpe celtique sont pour moi l'occasion de rencontrer d'autres musiciens amateurs, d'échanger des idées et des notes, des savoirs et des pratiques, retrouver des amis et remplir ma vie de musique !

Et avant de partir, je profite de cette note pour vous souhaiter un bel été.
Je n'ai pas eu le temps de vous parler de quelques livres, mes derniers coups de coeur...
Je vous donne juste quelques titres, et je vous en parle à mon retour.

"Destinataires non communiqués" de Grégoire Kocjan, à l'Atelier du poisson soluble.
Un livre pour voyager dans un fauteuil !

"Le cuisinier" de Martin Sutter. Editions Point /poche, traduit par Olivier Mannoni.
Un livre à dévorer !

"La meneuse de bête" d'Anne Ferrier, édition Oskar (pour les enfants à partir de 11 ans).
Un livre à voler à ses enfants... ;-)

25/10/2011

Le retour de la demoiselle, sortie du roman

Voilà, ça y est ! J'ai reçu mes exemplaires d'auteure et les envois de presse vont partir cette semaine.
On le trouvera d'ici quelques jours en librairie... (Le 17 novembre, pour être précis).

retourdemoiselleweb.jpg

"Le retour de la demoiselle"

sort donc au grand jour, et j'en suis très heureuse. J'ai parlé de ce livre, sur ce blog.
Et j'en reparlerai sûrement dans les semaines à venir !

petiteharpe.jpg

Ce livre est illustré de deux dessins. 
L'un de Eric B. Coulaud (ci-dessus), et un autre de Denis Brevet.

06/08/2010

Rêve de légèreté

Voilà bien le mois d'août : on dirait que tout le monde est parti.
Les échanges se font plus rares, les villes se vident de leurs habitants et se remplissent de touristes (les villages aussi), les maisons d'éditions tournent au ralenti et ne répondent plus, les blogs sur internet se font silencieux, la parole rare... la vie parfois semble s'appesantir...

Pour ne pas céder à l'inertie, je vous offre une photo. Un rêve de légèreté !

granit.jpg
Ce bateau a été sculpté dans du granit par J.Y Menez.
Le blog de granit pesait au départ 35 tonnes. Au final, le bateau pèse 3,5 tonnes. Il mesure 4,02 m de long, pour 1,70 m de haut. Il peut embarquer 7 personnes.
Je l'ai pris en photo cet été à Dinan, en Bretagne.
(Petit clin d'oeil spécial à Eric Mas, tailleur de pierre sur terre.)

Vous allez me dire : où est la légèreté dans la pierre ?
Elle est dans la poésie qui se dégage de cette sculpture,
mais elle est aussi là :

dinansurleau.jpg
Eh oui ! Ce bateau en granit va sur l'eau.

Ne vous frottez pas les yeux...
Vous avez bien vu. Vous avez bien lu !

La photo vient d'ici

Et sur cet incroyable bateau de pierre a embarqué un grand barde et harpiste celtique : Myrdhin.
Allez donc découvrir ces deux univers qui ouvrent des mondes de possibles et de légereté.
La pierre et la vibration de l'air sur des cordes de la harpe... en harmonie au-dessus de l'onde.
Je n'étais pas là lors de cette mise à l'eau. Mais cela fait rêver, non ?

Le site du sculpteur de Jean-Yves Menez, sculpteur de vaisseau en granit... (entre autres !).

Le site de Myrdhin, et sa page myspace

Bon voyage !

19/01/2010

Elisa Vellia

Je ne vous parlerai ni de livre ni de peinture aujourd'hui, mais de musique. Pour vous faire partager une découverte, et un vrai coup de coeur. Je connaissais déjà un peu le travail d'Elisa Vellia, quand elle chantait et jouait dans le duo Sedrenn (chants et harpes celtiques), et j'appréciais déjà sa voix et sa manière de jouer.
Mais depuis quelques années, cette artiste, née à Corfou, revient vers ses rivages, riche de ses voyages et rencontres...
Elle chante désormais dans sa langue maternelle, et c'est un bonheur de l'écouter. Elle garde la harpe celtique, mais la balance au rythme de son pays d'origine, dans un mariage des plus réussi.
J'aime ces gens qui puisent dans leurs racines pour mieux aller vers l'autre.

Elisa Vellia, c'est aussi quelqu'un de chaleureux, passionnée et passionnante. Il faut la voir, lors de master class de harpe celtique, par exemple, morigéner gentiment les très jeunes et brillants musiciens qui alignent des notes avec brio et dextérité en oubliant d'y mettre un peu de leur coeur... Il faut la voir les faire chanter, danser, taper dans leurs mains pour leur expliquer les difficultés et les richesses d'un rythme que nos oreilles françaises ont du mal à apprivoiser !

J'avais donc envie de vous faire découvrir cette artiste qui allie si bien Méditerranée et Bretagne, où elle vit désormais, loin de ses citronniers, myrtes et oliviers.
Sur cette vidéo, enregistrée lors de l'un de ses concerts à Arles, elle joue sur une "électro-harpe Camac"; encore un savant mélange de tradition et de modernité.

Cette chanson, "Mirta", raconte sa rencontre avec un arbre solitaire, dans un cours d'une vieille maison, à Athènes, et dit ceci : "Au moment où les lumières s'éteignaient, où les gares se vidaient, je fus prise comme d'un désir fou de danser..."

Vous pouvez retrouver cette chanson, et d'autres, sur son très beau disque "Ahnaria" (Empreintes). Le chant du Monde.

Elisa Vellia trio : "Myrtia". live in Arles. oct 2009 from Elisa Vellia on Vimeo.
avec Franck René aux clarinettes. Et Christophe Gauvert à la contrebasse.