Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2010

Salon du livre jeunesse de Montreuil 2010

C'est déjà bientôt le salon du livre de jeunesse de Montreuil. Il ouvrira ses portes le 1er décembre, et restera ouvert jusqu'au 6 décembre...
Grand salon, incontournable pour ceux et celles qui aiment la littérature jeunesse, c'est aussi l'occasion pour les auteurs de rencontrer leurs éditeurs, leurs lecteurs, leurs collègues écrivains.

Si vous avez envie de me rencontrer, c'est le moment !
Je ne serai sur le salon que le vendredi 3 décembre et le lundi 6 décembre.

817600202.JPG


Le vendredi :
de 11 heures à midi De 11 h 30 à 12 h 30 j'anime une intervention avec une classe d'ados.
De midi et demi De 13 heures à 15 heures, on peut me voir sur le stand de la Charte des auteurs et illustrateurs pour la jeunesse (H2, rez de chaussée, niveau 0). Là, pas de livres : je tiens la permanence.

De 15 heures à 17 heures, je serai sur le stand des éditions Actes Sud pour signer "50 minutes avec toi". (stand G12)


Le lundi 6 décembre,

De 10 h 30 à midi, je signerai sur le stand de Syros, ma petite pièce de théâtre "Les aventures du livre de géographie qui voulait voyager avant de s'endormir". Je serai en compagnie de Grégoire Kocjan qui signera, lui "La manifestation".

De midi à 14 heures je serai sur le stand d'Actes Sud pour signer "50 minutes avec toi" (stand G12). Je serai en compagnie de Gilles Abier qui signera, lui "Le jour où je suis devenue mytho", sorti dans la même collection "d'une seule voix". Anne Vantal sera aussi présente.

Voilà, vous savez tout ! Venez me voir, ça me fera plaisir !
En attendant Montreuil, je fais mes valises et pars en Suisse dans quelques jours, animer des ateliers d'écriture.

23/10/2010

"Il dit qu'un jour on devient plus fort"...

La première critique que je lis d'un de mes livres, après sa parution, marque pour moi la fin d'une aventure et le début d'une autre. C'est comme un signal : je dois "larguer les amarres" et laisser ce livre vivre sa vie.
Si la critique est bonne, je ressens une espèce de joie, profonde, et l'impression d'avoir réussi à partager quelque chose.
Et quand BelleSahi écrit sur son blog
, à propos de "50 minutes avec toi" :  "[...] Il est important ce texte. Il dit avec justesse. Il dénonce. Il fait réfléchir. Il bouscule. Il montre. Il dit la peur et le courage à la fois. Il dit aussi que l'on peut vivre et surmonter. Il dit qu'un jour on devient plus fort. Il dit la décision."

Je suis émue. Elle a surtout réussi à résumer, en une phrase, le thème de ce livre, mieux que je n'ai réussi à le faire jusqu'à maintenant. " Il dit qu'un jour on devient plus fort."
Merci BelleSahi ! J'aurais aimé que cette phrase figure en quatrième de couverture.

Et ça n'est pas tout : une deuxième critique, très belle également, est visible sur "Biblioblog". Pour la lire, il vous suffit de cliquer ici.

Et dans les bonnes nouvelles, je continue :  "50 minutes avec toi" vient d'être choisi pour entrer dans le "Juke-box ados" du salon du livre de Montreuil 2010, avec cinq autres livres, dont "Vango" de Timothée de Fombelle, et "Comment (bien) rater ses vacances" d'Anne Percin... 
Pour remplir cette borne interactive, j'ai dû me plier à l'exercice (difficile) de parler à une caméra pour dire quelques mots sur le roman, bien sûr, mais aussi sur moi : quelle ado j'ai été, ce que j'aime comme musique ou comme films, les livres que j'aurais aimé écrire ou ceux que pourraient lire le personnage de "50 minutes avec toi"...

Rendez-vous au salon du livre jeunesse de Montreuil, début décembre, pour découvrir tout ça ! En attendant, vous pouvez toujours vous rendre sur le site du Juke Box, pour voir les auteurs choisis l'an passé... http://juke-box-ados.fr

jukebox.jpg

En 2009, Gilles Abier avait été choisi pour le Juke-Box ados, pour son livre "Accrocs" dont j'ai parlé ici.
Gilles Abier qui vient de sortir, dans la même collection que "50 minutes avec toi" un petit roman très drôle "Le jour où je suis devenue mytho..."

 

 

12/02/2010

Nothing but your skin

Non, n'allez pas croire que je me suis mise subitement à parler anglais couramment ! J'aimerais bien, mais bon... Il faut un peu plus d'effort et de temps pour maîtriser une langue... (d'ailleurs, cette expression "maîtriser une langue" me fait toujours rire, comme si une langue était une bête féroce qu'il fallait arriver à dompter ! ;-))

Mais,  je vous le disais dans un vieux post, mon roman "Rien que ta peau" a été traduit en anglais, et vient de sortir chez Annick press, au Canada.

Il n'est pas sorti tout seul, puisque le livre rassemble deux romans : "Rien que ta peau" et "La piscine était vide" de Gilles Abier.
C'est assez marrant : le livre a deux couvertures, et on le retourne pour lire une histoire ou bien l'autre...

Voilà les couvertures, donc (toutes les deux à l'endroit)
Pour ma part, je trouve la mienne un peu trop agressive. Et vous ?

Capture_1.jpg

Je suis très heureuse que ce livre sorte avec "La piscine était vide" (enfin, pardon "The Pool Was Empty" ;-), vu que c'est un roman que j'aime beaucoup, et que je vous conseille de lire (en français ou en anglais :-).

Un petit regret ? Le nom de ma traductrice n'apparaît pas sur la couverture. Alors je répare tout de suite cet oubli : il est traduit (et fort bien traduit, paraît-il), par Paula Ayer.

 

 

11/07/2009

Lectures estivales

Des idées de lectures...
Ce sont des romans très différents, mais ils ont un point commun : ils sont sortis tous les trois dans des collections pour ados/grands ados.
Et il serait, à mon sens, bien dommage que les adultes ne s'en emparent pas !
Ce sont mes derniers coups de coeur.

accrocs.jpg
« Pas une minute, je n'ai pensé que j'étais en train d'abuser de lui. J'étais convaincue qu'un moment en ma compagnie, même sous un faux prétexte, était toujours un beau moment. Pour dire la vérité, j'avais même l'impression de faire une bonne action. Qu'il goûte au moins une fois le plaisir de sortir avec une bombe !
Une bombe qui, trois semaines plus tard, lui exploserait à la figure. »

Accrocs, de Gilles Abier. Actes Sud Junior.


orages.jpg

«Ils ont pris Belgrade comme on prend une ville en temps de guerre. J'aurais voulu ne pas voir ce que Belgrade était devenu. J'aurais voulu ne jamais y revenir. Et merde... Les larmes à nouveau. Alexandre me tend un paquet de mouchoirs. Dario soupire.
- Ne me dis pas qu'elle pleure à nouveau. Franchement, t'es chiante à la fin !
- Fous-lui la paix, qu'elle chiale, si ça lui fait du bien. L'esquisse d'un sourire dans le rétroviseur. Une drôle de sensation de déjà-vu... Je connais ce sourire.»

Orages, de Sonia Ristic

 

 

agedange.jpg

« Au Gymnasium, le lycée de la ville haute, il y a les jaguars, programmés pour la réussite, et quelques rois du ruisseau, des Gavroche et des Esmeralda égarés. Comme Tadeusz et ses mains rouges. Il porte des maillots de sport ou des chemises de bûcheron, vit en banlieue, excelle en russe.
Personne ne le connaît vraiment. Il est étrange, bizarre, solitaire, d'ailleurs.
Un peu comme cet ange, sans sexe et sans âge, qui se noie dans les pages des livres, au point d'en oublier les autres et son propre corps. Un ange de dix-sept ans qui pense, dort, rêve en grec, sa matière préférée. Une passion qui s'incarne dans Amours des dieux et des héros, le livre le plus précieux de la bibliothèque du lycée.
Un jour, cette raison d'être disparaît des rayonnages.
À son retour, le livre n'est plus le même, avec, entre ses pages, les traces d'un autre. Comment alors supporter la réalité quand le paradis est aux mains rouges d'un inconnu et que la vie gronde de plus en plus fort, de plus en plus dangereusement ? » (4e de couv.)

L'âge d'ange, Anne Percin. L'école des loisirs.

 

12/05/2009

Binôme d'auteurs !

Le récent commentaire de Régine Joséphine (dont vous pouvez découvrir le travail là) m'a rappelé que j'ai déjà eu le plaisir de travailler avec Gilles Abier (dont vous pouvez voir la biblio là)

Invités par Lucie Devresse, responsable dynamique du réseau des bibliothèques en Bocage-Hallue (au nord d'Amiens, dans la Somme), nous avions été invités à intervenir auprès de grands adolescents, de jeunes enfants, d'animer des ateliers d'écriture, et des rencontres en bibliothèques (sur plusieurs jours, rassurez-vous !), à l'automne dernier. Encore de beaux et riches moments dont je n'ai pas eu le temps de parler sur ce blog. (vous pouvez voir quelques photos là, après celles de Benjamin Lacombe)

J'aime bien travailler en "binôme". C'est très agréable, et pour les jeunes qui nous rencontrent, c'est aussi très intéressant de voir deux auteurs en même temps.
Cela remet un peu les choses à leur place : pour les plus jeunes, rencontrer un auteur, c'est un peu les rencontrer tous. Alors quand ils en rencontrent deux en même temps, ils sont bien obligés de faire la part des choses, et de voir que, même si nous faisons le même métier, nous ne l'exerçons pas toujours de la même manière.

Et, pour ma part, j'aime bien savoir comment travaillent mes confrères et consoeurs !

J'ai retrouvé une photo, prise dans la toute belle et toute neuve bibliothèque de Villers-Bocage, à l'automne 2008.
On y voit donc Gilles Abier et ma pomme, Huguette la bibliothécaire, et les enfants participants à l'atelier. La voilà :

gillesetmoi.jpg
(Je pense que la photo a été prise par Lucie Devresse...
Au premier plan, le livre d'un autre auteur dont je vous conseille la lecture :"Le vieillard qui jouait encore" de Grégoire Kocjan)

Sur ce, je vais préparer ma valise pour Apt
, où je retrouverai Gilles Abier pour des rencontres en binôme et des lectures croisées, et je vous raconterai tout ça à mon retour, ou un peu plus tard. Puisqu'à peine rentrée d'Apt j'anime une rencontre à la Médiathèque de Noisy-le-sec, et le 19 mai, je suis à Amiens, à la bibliothèque départementale de la Somme, cette fois pour rencontrer... des bibliothécaires ;-)

12/10/2008

En attendant la suite (première partie)

Avant de parler des rencontres en Bocage-Hallue qui ont été aussi riches que passionnantes, juste un lien et une photo.
Le lien vous emmène directement sur le blog "des livres et des champs", avec des photos de "l'apéro-littéraire" à la bibliothèque de Naours. Merci encore, Isabelle, pour cette belle rencontre.

Et merci aussi à Lucie, Françoise, Michel, l'école familiale rurale de Villers Bocage, Huguette, Caroline et tous les bénévoles des bibliothèques de nous avoir si bien accueillis, Gilles Abier et moi.

bocage.jpg
Les maisons en torchis dans la communauté de commune de Bocage-Hallue, en Picardie.

 

21/09/2008

Lire en Fête, le programme !

Lire en fête, le programme !

Cette manifestation en faveur du livre prend de plus en plus d'ampleur. Si bien que les auteurs sont aussi de plus en plus sollicités à cette date.
Comme je n'ai pas encore le don d'ubiquité (mais j'y travaille ;-), j'ai accepté le premier qui m'inviterait.
Très maligne, Lucie du réseau des bibliothèques de Bocage-Hallue, m'a invité dès le mois de juin dernier. Elle était ainsi sûre de ne pas se faire doubler...
(Depuis, j'aurais pu aller dans le Sud, dans l'Est...) Mais non, ce sera en Bocage-Hallue et j'en suis ravie. J'ai été chez eux en résidence d'écrivain, il y a deux ans, et j'en garde que des bons souvenirs. J'y retourne donc avec grand, grand plaisir.

On m'a aussi demandé de venir avec un "invité"
, un autre auteur. Et j'ai choisi Gilles Abier, qui sort un livre dans la même collection que "Rien que ta peau", et qui s'intitule, lui "La piscine était vide".
Un livre pour lequel j'ai eu un vrai coup de coeur (mais je vous en parlerai plus tard : pour l'instant, il n'est pas encore sorti, j'ai eu la chance de le lire en "avant-première".

Donc, voilà, pour tout connaître du programme en Bocage-Hallue, c'est par là :

(vous découvrirez, au passage, la couverture de mon livre sur les yaourts, dont la sortie a été quelque peu retardée (ce sera pour mi-septembre)

Et pour savoir plus sur Lire en Fête, cliquez ici

lirenfete.jpg