Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2008

Antigone

Malina et Ophélie m'écrivent : "Nous avons beaucoup aimé votre livre parce qu'il nous a aidé à dire "non". Avez-vous pensé à Antigone de Jean Anouilh lorsque vous avez écrit Les Murs Bleus?"

Quelle belle question ! Elle me touche beaucoup. Je vais vous expliquer pourquoi.

 J'ai découvert l'Antigone d'Anouilh par un extrait, lu sans doute au collège. J'ai cherché le texte de cette pièce de théâtre pour le lire en entier, et pas moyen de le trouver... A cette époque, le livre était épuisé. Je l'ai finalement lu en bibliothèque. Il n'a été réédité que plus tard.

128298652.jpg


L'Antigone d'Anouilh fait partie des livres qui ont marqué mon adolescence, avec quelques autres.
Je l'ai lu, relu, des dizaines et des dizaines de fois. C'était « mon livre de chevet ».
La petite Antigone qui se dressait devant tous et qui disait : « Comprendre, vous n'avez que ce mot à la bouche, moi, je ne veux pas comprendre... »... je me reconnaissais en elle (je cite de mémoire !).

J'avais, à l'époque, un vieil ami professeur de français, passionné de littérature. Je lui parlais toujours de l'Antigone d'Anouilh. Un jour, il me dit, par pure provocation : « L'Antigone d'Anouilh est une petite conne qui n'a rien compris.. »
Je me souviens être entrée dans une vive colère, comme si c'était moi qu'il venait d'insulter !

Je ne sais pas si j'ai pensé à Antigone en écrivant « Les murs bleus ».
Mais cette idée me touche. Je porte toujours un peu d'Antigone au fond de moi. Elle reste pour moi l'esprit de la révolte. Celle qui agit par amour, et qui défie les lois. 

Merci pour cette question ! Elle m'a donné envie de relire Antigone.
Il y a longtemps que je ne l'ai pas ouvert, ce livre. Mais il est là, dans ma bibliothèque... Peut-être me parlera-t-il d'une manière différente ?

Commentaires

Bonjour Cathy, et merci pour ton article précédent. J'ai fait récemment un article sur un roman de Jacques Cassabois qui reprend le mythe d'Antigone, avec une optique différente d'Anouilh: "Antigone 256".

Lionel

Écrit par : Altersexualite.com | 01/04/2008

Répondre à ce commentaire

Effectivement, quel hasard de trouver Antigone simultanément ou presque sur nos deux blogs respectifs (et nous ne nous sommes même pas consultées! - ées/é ? à force)
Tu as dû remarquer que la couverture avait changé... légèrement.
Quant au roman de Cassabois mentionné ci-dessus, il est très beau.

Écrit par : Blandine | 03/04/2008

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.